Jean-Loup Septier, né en 1942. Formation universitaire classique (latin/grec/philosophie) – Préparation à l’Ecole Normale Supérieure à Paris – Licence d’Histoire de lart à l’Institut d’Art et d’Archéologie. Élève libre à l’Ecole des Arts Décoratifs – 1966-67, étudiant aux Beaux Arts de Cracovie (Pologne) à l’atelier de scénographie – 1968-69, Maison des Sciences de l’Homme : membre de l’équipe en charge d’un thesaurus sur la littérature africaniste – 1971-72, expositions collectives de peinture à Toulouse, Grasse, dans des institutions municipales – Premiers travaux apparentés au land-art ; lieux d’intervention : 1974, Jura (Suisse) ; 1975, les Pouilles (Italie) ; 1976, Compiègne – Depuis 1975, participe au Groupe GRENETA, d’abord hébergé 36 rue Greneta à Paris, puis itinérant – 1978, création de la revue L’ATTA (revue d’esthétique sur cassette vidéo) – 1980, premières «Vignettes pour le Passeur», dessins automatiques puis développés sur grands formats – 1982, exposition «Alvess, Septier, Spinola collectionneurs» à la Galerie de l’Île St Louis – 1984-85, co-responsable l’exposition «L’Invention du paysage» avec le Frac Bretagne – 1987, exposition collective itinérante «Sol : Mur» – Exposition de «Dessins/Mots» à la galerie Claudine Bréguet à Paris – 1988-89, développement des «Dessins/Mots» – Depuis 1989, poursuit un travail plastique avec une orientation plus marquée sur l’importance du texte dans l’espace du dessin sur papier – En préparation, un travail destiné à une lecture sur écran.
< Retour